Err

02.51.25.02.48Water Quality AssociationNSF - CE

Comment fonctionne l'osmose inverse ?

L’osmose inverse : principes de fonctionnement

Filtrer et purifier l’eau est une préoccupation essentielle pour tous, que ce soit au niveau des villes et des municipalités, mais également au niveau domestique pour les particuliers. Il existe de nombreux procédés efficaces permettant d’obtenir une eau propre, pure et potable, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients. Parmi ceux-ci, l’osmose inverse apparaît comme la plus complète et la plus efficace.

Comment fonctionne l’osmose inverse ?

L’osmose inverse est un système de filtrage de l’eau naturel et simple qui permet de retenir les impuretés présentes dans l’eau pour ne laisser passer que les molécules d’eau. Pour obtenir ce résultat, on utilise la pression hydraulique pour forcer l’eau à circuler à travers une membrane semi perméable. Celle-ci retient alors les particules jusque-là contenues dans l’eau et que la différence de pression empêche de traverser.

L’efficacité et la rapidité de filtration dépendent du matériau utilisé pour la membrane d’osmose inverse. Pour un résultat optimal à la fois en termes d’efficacité et de durée, on utilise le plus souvent une membrane fabriquée à partir de composites de cellulose, de polyamide et de polysulfone.

L’osmose inverse permet ainsi de filtrer la plupart des particules présentes dans l’eau du robinet, d’en diminuer la dureté et d’en supprimer les polluants indésirables (sulfate, potassium, mercure, baryum, zinc, fer, calcium, virus et bactéries en tous genres, etc.). Ce procédé permet donc d’obtenir une eau pure et potable rapidement et à moindre coût.

Quel type de filtration et de purification d’eau choisir ?

• Osmose inverse ou ultrafiltration ?

L’ultrafiltration est un système de filtration de l’eau basé sur une méthode de séparation membranaire de l’eau et des particules. L’eau circule à travers des membranes qui retiennent les particules et les résidus en fonction de leur taille et de leur poids. Ce système ne permet donc de retenir qu’un certain nombre d’impuretés. L’ultrafiltration permet toutefois d’obtenir une eau plus pure et peut être utilisée dans le cadre de la production d’eau potable, en complément d’autres systèmes de purification.

• Osmose inverse ou adoucisseur ?

L’adoucisseur permet de transformer une eau dure, c’est-à-dire une eau à forte concentration de calcaire, en eau adoucie aussi dite douce. L’adoucisseur protège ainsi les canalisations contre la formation de tartre et de dépôts de calcaire et évite les désagréments du calcaire sur la peau et les cheveux. Son procédé utilisant une résine échangeuse d’ions cible les ions de calcium et de magnésium contenus dans l’eau et qui sont à l’origine du calcaire et les transforme en ions de sodium. L’adoucisseur traite donc uniquement les problèmes liés au calcaire et peut agir en complément d’un système d’osmose inverse (à la fois pour préserver l’installation mise en place et débarrasser l’eau potable de son calcaire si besoin).

• Osmose inverse ou distillation ?

La distillation de l’eau permet d’éliminer la plupart des composants présents dans l’eau par ébullition. L’eau à purifier est portée à ébullition dans l’appareil et s’évapore sous la chaleur en laissant les impuretés dans la cuve. L’eau est ensuite recueillie par condensation et refroidie avant de pouvoir être consommée. Ce procédé est très efficace, mais assez contraignant à utiliser au quotidien dans le cadre d’un usage domestique. En effet, le petit volume des distillateurs domestiques disponibles sur le marché ne permet pas un traitement de l’eau en grande quantité. Son usage est donc assez limité au quotidien.

L’osmoseur inverse : l’osmose inverse optimisée

Pour bénéficier de tous les avantages de l’osmose inverse et produire l’eau la plus pure possible le plus simplement possible, l’osmoseur inverse met à profit les avantages de plusieurs procédés complémentaires de filtration et de purification de l’eau. L’osmoseur inverse se compose ainsi de plusieurs filtres à travers lesquels l’eau va circuler et être purifiée par étapes successives. Chacune de ces étapes a pour but de débarrasser l’eau de composants précis pour une purification renforcée, la clé de voûte de ce système étant la membrane d’osmose inverse.

• Le premier filtre à sédiments : ce filtre retient l’essentiel des algues, du sable de la rouille et des particules en suspension présents dans l’eau. Il s’agit généralement d’un filtre de 5 microns et 10 pouces.

• Le filtre charbon : ce filtre empêche les composants chimiques et organiques de passer, comme les pesticides, les herbicides, les insecticides, le chlore et autres produits chimiques ou organiques indésirables présents dans l’eau.

• Le deuxième filtre à sédiments : ce troisième filtre complète l’action du premier en éliminant les particules les plus fines encore présentes dans l’eau. Il s’agit généralement d’un filtre de 1 micron et 10 pouces.

• L’osmose inverse : point centrale de l’osmoseur, la membrane d’osmose inverse retient tous les contaminants indésirables tels que le fluor, le chrome, le mercure, le plomb, les virus, les bactéries, etc.

• Le filtre post charbon : ce filtre élimine efficacement les odeurs désagréables et le mauvais goût de l’eau.

• Le filtre de reminéralisation : ce filtre permet de reminéraliser l’eau et d’en équilibrer le PH pour une purification complète de l’eau.

Grâce à ces différentes étapes, un osmoseur inverse garantit une purification de l’eau traitée entre 95 et 98%. De plus, pour une utilisation domestique, un osmoseur inverse s’installe très facilement, ne nécessite pas travaux de plomberie particulier et s’entretient sans difficulté. Il suffit de changer les filtres lorsque cela est nécessaire (tous les 6 mois pour les filtres à sédiments et le filtre à charbon, tous les ans pour le filtre post charbon et tous les 3 ou 4 ans seulement pour la membrane d’osmose inverse).

Osmoseurs inverse 5 étapes :

Osmoseurs inverse 6 étapes :